Répondez au sondage et obtenez -10% → ICI

Des conseils et de l’amour sur le

Quand mettre bébé sur le pot ?

L’apprentissage de la propreté est une étape clé dans le développement de chaque enfant. Elle suscite donc de nombreuses interrogations et parfois de l’appréhension chez les parents. Beaucoup se demandent quand est le bon moment pour commencer à mettre bébé sur le pot. Une question essentielle pour assurer une transition réussie et confortable de l’utilisation des couches à celle du pot. Parce que, dans toute situation et particulièrement celle-ci, il s’agit véritablement d’une question de timing ! 

Vous connaissez l’adage, “après l’heure c’est plus l’heure” ? Et bien disons que vous allez voir que la situation l’illustre parfaitement. 

Nous allons donc vous guider pour cette période importante, en mettant l’accent sur l’âge approprié pour débuter. Au programme, des conseils pratiques pour faciliter cette transition, et des solutions concrètes lorsque les choses ne se déroulent pas comme prévu.

À quel âge mettre bébé sur le pot ?

Il y a fort à parier qu’au cours de conversations avec d’autres parents, la question « À quel âge mettre bébé sur le pot ? »  a déjà été posée ! Parallèlement, les réponses ont sûrement différé d’une famille à l’autre. Et oui, comme pour le sommeil, la parole ou la marche, on ne déroge pas au principe selon lequel l’enfant est unique ! Bon ceci dit, il y a toujours les fameuses moyennes, pour se guider. Mais, surtout, il y a une échéance à respecter : la rentrée scolaire ! Et oui, votre petit doit être propre pour rentrer à la maternelle. C’est d’ailleurs souvent cette échéance qui décide les parents lorsque l’enfant n’a pas été en demande avant.

En général, les enfants commencent à montrer de l’intérêt pour le pot entre : 

  • 18 et 24 mois, bien que cela puisse varier d’un enfant à l’autre. 
  • Certains peuvent être prêts à commencer dès 18 mois, 
  • D’autres peuvent ne pas être prêts avant l’âge de 3 ans, soit environ 36 mois. 

Il est crucial de surveiller les signes de préparation chez l’enfant, comme, par exemple, son refus de porter des couches ou son mimétisme. Sans forcément être en demande active, vous pouvez également constater sa capacité à rester sec pendant de plus longues périodes. Sans oublier son aptitude à communiquer lorsqu’il a besoin d’aller aux toilettes. En outre, dans une fratrie, les cadets sont généralement plus précoces dans la demande. En effet, ils agissent souvent par mimétisme et voir son grand frère ou sa grande sœur ne pas porter de couche est très encourageant. Enfin, il convient de se rappeler que chaque enfant est unique et que la patience est la clé du succès dans l’apprentissage du pot bébé.

 5 conseils pour la transition des couches vers le pot

Maintenant que vous avez constaté que votre petit.e était en demande, ou que l’échéance de la rentrée approchait, il est temps de passer à l’action ! Voici donc cinq conseils pour mettre bébé sur le pot et assurer une transition en douceur :

  • Créez un environnement positif : Encouragez votre enfant et célébrez chaque petite victoire. Utilisez des éloges et des récompenses pour les motiver. Par exemple, les éléments visuels sont très stimulants. Un tableau où il mettrait une médaille à chaque succès se révèle parfois être un atout de taille.
  • Établissez une routine : Mettez en place des horaires réguliers pour les visites au pot, par exemple après les repas ou avant le coucher, pour aider votre enfant à développer une routine.
  • Choisissez le bon équipement : Investissez dans un pot confortable et attractif. Laissez votre enfant choisir son pot, par exemple. En outre, celui-ci doit être accessible et visible. Conseil de parent : investissez dans plusieurs pots. Un pour la zone salle de bain/toilettes et un pour la zone chambre/salle de jeux. Paroles de parents bis : ça va vite. Parole de parent ter : ça va très vite ! C’est-à-dire qu’entre le “papa maman je veux faire pipi !!!” et le-dit pipi, il s’est déroulé 4 secondes.  
  • Habillez votre enfant de manière appropriée : Optez pour des vêtements faciles à enlever, ce qui facilite les visites spontanées au pot. En effet, le pot est un pas vers l’autonomie. Si c’est vous qui devez déshabiller votre enfant cela peut être contre productif.
  • Soyez patient et compréhensif : Comprenez que des accidents peuvent arriver. Restez calme et encourageant, même en cas de petits dérapages. Surtout ne pas gronder ou laisser penser que c’est une “bêtise”. Sinon il.elle risque de se braquer.

 Que faire si bébé ne veut pas aller sur le pot ?

Il est possible que, malgré tous vos efforts, votre enfant résiste à l’idée de se mettre sur le pot. Dans ce cas, il est important de rester calme et de ne pas forcer l’enfant, car cela pourrait créer une aversion pour le pot. En effet, il s’agit souvent de déclic que seul l’enfant peut avoir. On dit qu’il faut “laisser faire les choses”, “que ça viendra”. Et c’est vrai !

Voici quelques stratégies à envisager :

  • Faire une pause : Si votre enfant résiste fortement, il peut être utile de faire une pause et de revenir aux couches pendant quelques semaines avant de réessayer. Les couches n’étant pas des plus agréables, cela peut lui donner envie d’y retourner.
  • Utiliser des livres et des jeux : Introduisez des livres et des jeux qui parlent de l’utilisation du pot pour normaliser le processus et le rendre plus amusant. En outre, vous pouvez aussi lui donner un livre lorsqu’il.elle est sur le pot. Il convient cependant d’éviter d’associer quelque chose causant la dépendance comme les écrans. Si vous donnez la tablette ou le téléphone pendant qu’il.elle est sur le pot, il.elle risque d’y aller souvent mais juste pour avoir accès à l’écran.
  • Décoder les signaux de votre enfant : Faites attention aux moments où votre enfant est susceptible d’avoir besoin d’aller sur le pot et encouragez-le à essayer, même s’il dit qu’il n’en a pas besoin.
  • Rendre le pot attrayant : Décorez le pot par exemple.
  • Demander l’aide d’un professionnel si nécessaire : Si les résistances persistent, n’hésitez pas à consulter un professionnel de santé pour vous assurer qu’il n’y a pas de problèmes sous-jacents.

Apprendre le pot est une étape importante dans la vie d’un enfant, et chaque famille la vivra différemment. En restant patient, en observant les signaux de préparation et en créant un environnement positif, vous pouvez aider votre enfant à réussir la transition des couches vers le pot. N’oubliez pas que la clé de la réussite dans la démarche de mettre bébé sur le pot réside surtout dans l’encouragement et le soutien. Vous enfilez alors vos costumes imaginaires de pom pom girls et faites de ces moments, des grandes victoires de champion.ne !