-10% en répondant à notre sondage : ICI

Des conseils et de l’amour sur le

Le mois d’or

Là, tout de suite, vous vous demandez probablement “qu’est-ce que le mois d’or”. En effet, vous en avez entendu parlé, ça vous tente, vous êtes concernées mais qu’est-ce donc exactement ? Le mois d’or est une tradition, venue d’Asie, qui englobe les bonnes pratiques à effectuer durant le mois suivant l’accouchement. 

On sait que ce mois est particulièrement important tant physiquement qu’émotionnellement. Dès lors, durant cette période, il s’agit de s’adapter et récupérer au mieux. On met alors en pratique des actions, des aliments à manger, une aide spécifique, ou tout autre chose susceptible de rendre ces 30 à 40 jours, les plus légers possibles. 

Comment faire le mois d’or ?

Si, à l’origine, il s’agit pour la maman de rester alitée un mois afin de reprendre des forces; le mois d’or entendu de manière occidentale diffère quelque peu. 

Malgré tout, l’idée est la même : prendre soin de la maman et s’assurer de son repos

À l’instar d’une grossesse ou de l’accouchement, il existe autant de mois d’or que de nouvelles mamans. Dès lors, il convient simplement de rappeler les principes fondamentaux. Puis, dans un second temps, il s’agit de déterminer comment les mettre en place. Et ce, en fonction de vos ressources, besoins etc..

Se reposer

Pour cela, il s’agit principalement de déléguer. Linge, rangement, ménage, repas… Il faut décharger la maman de toutes les tâches quotidiennes à effectuer. Vous pouvez, par exemple, préparer de nombreux plats avant votre accouchement et les congeler. Faire appel à une aide à domicile ou demander à un proche de vous aider, peuvent également être des solutions envisageables.

Durant ces moments, vous pourrez alors vous reposer. Vous allonger à côté de bébé qui se repose en toute sérénité dans sa gigoteuse, faire une activité créative, prendre un bain… Du moment que cela vous apaise et recharge vos batteries. 

S’alimenter en conscience

Entre l’accouchement, la perte de sang qui s’ensuit, l’allaitement, le cas échéant, et les bouleversements hormonaux, l’alimentation joue un rôle clé. Nutritifs, savoureux, réconfortants, les bouillons ont le vent en poupe pour permettre au système digestif de retrouver ses marques (sa place hein).

Communiquer

Ne restez pas seules. Le bouleversement hormonal, le bouleversement de votre vie tout court d’ailleurs, peut mettre les émotions à rude épreuve. Ainsi, n’hésitez pas à vous ouvrir à vos ami.e.s, votre famille, votre coparent. Parlez de ce que vous ressentez.

La communication avec le co parent est d’ailleurs essentielle. Les hormones, la fatigue et l’incompréhension de ce que vous vivez peuvent faire naître des situations de stress et de tension. Une simple mise au point peut tout désamorcer. 

Prendre soin de soi

Combinez la médecine traditionnelle avec des pratiques plus douces. Par exemple, la cryothérapie périnéale, la ceinture de maintien, le yoga post natal etc… On peut également citer les massages spécialisés, la réflexologie plantaire, ou la microkiné,  il existe de nombreuses spécialités pouvant alléger les maux !

Pourquoi faire le mois d’or ?

Bon, on va pas se mentir, mettre au monde un être humain après l’avoir fabriqué pendant 9 mois n’est pas de tout repos. Il faut du temps. Du temps pour que votre corps se remette, du temps pour vous adapter au nouveau rythme, du temps pour retrouver votre énergie.

Or, le mois d’or s’apparente comme une parenthèse enchantée. Une transition bienvenue où slowlife devient une religion. Tout doit être doux pour la maman. On doit la choyer, l’aider au maximum. 

La conséquence ? Une maman qui subit moins le post partum, moins fatiguée et qui se remet plus vite.

Il n’y a que des bienfaits au mois d’or. Il suffit simplement qu’il se démocratise ;).